Château de Maubreuil

LES SECRETS DE MAUBREUIL

La Fortune d’un armateur

Ce mois-ci, nous poursuivons notre voyage dans le passé extraordinairement riche du Château de Maubreuil en vous contant la vie de l’une des illustres familles devenue propriétaire du château : la famille Cossin de Chourses.

Félix Cossin de Chourses, est un négociant et armateur de corsaires issu d’une vieille lignée de la noblesse poitevine. Il s'établit à Nantes à partir de 1789. Il pratique la traite négrière et arme des navires (la Volage ou encore la Félicité, la Célestine, le Chéri, la Confiance) qu’il confie à des capitaines comme le célèbre capitaine Robert Surcouf.

En tant que premier armateur de Nantes, sa fortune est importante et il fait l’acquisition de plusieurs châteaux dans la région nantaise. En 1815, une procédure judiciaire lui permet d’acquérir le Château de Maubreuil et ses six métairies, pour une bouchée de pain (171 000 livres). Plus tard, Jacques-Marie-Armand Guerry de Beauregard (dit marquis de Maubreuil) l’accusera d’avoir spolié sa famille.

Mais Félix Cossin de Chourses n’aura pas le temps de profiter de ce domaine, car il s’éteint à Nantes en 1816. À sa mort, il laisse à son fils âgé de seulement 18 ans, la plus grosse fortune de la ville de Nantes au XIXe siècle dont le quart en biens immobiliers. Ce dernier va suivre les travaux de démolition et de reconstruction du Château de Maubreuil que nous connaissons aujourd’hui. Mais le fils n'a pas semble t-il pas la fibre négociante du père et il se contentera de gérer ses immenses propriétés ou de les morceler pour les revendre. 

En 1822, Félix second du nom a 24 ans et l'esprit exalté des nostalgiques de l'Empire. Il rallie la conspiration du général Berton, un des complots de la Charbonnerie visant à renverser le régime né de la Restauration. Comme son chef, il est condamné à mort mais connaît un meilleur sort que lui en échappant à la guillotine. La suite de sa carrière est moins aventureuse. Il sera maire et conseiller général de Carquefou de 1830 à 1833, Chevalier de la Légion d'honneur en 1831 et député libéral de la Loire-Inférieure pour l’arrondissement de Paimboeuf en 1837.

Il décède en 1854, sans laisser de postérité masculine, et avec lui s’éteint le patronyme Cossin. Il a tout de même eu 3 filles dont l'une Laure Félicie Cossin qui épousera Albert-Louis Guillaume, marquis de Dion. C’est ce couple qui a décoré et embelli le château et le parc de Maubreuil tel que nous les connaissons aujourd’hui. Vous pouvez admirer les portraits en vitraux de la marquise et du marquis dans le hall d’entrée du château.

Partager sur..